/ Monday, October 5, 2015
Dans cet extrait, Jules Fainzang raconte la difficulté de tenir, moralement, au camp de Laurahütte, et le réconfort qu’apporta un soir, aux déportés, la musique d’un violoniste.
/ Monday, October 5, 2015
Robert Francès se souvient de la place de la musique dans le quotidien des déportés au camp de Monowitz.Robert Francès est né le 4 décembre 1919 à Bursa, en Turquie. Il est le fils d’Isaac et d’Allegra Francès. Il a une sœur. Isaac travaille dans l’industrie de la soie. Allegra, qui a fait ses études à Paris, est professeur de français et membre de l’Alliance israélite universelle.
/ Monday, October 5, 2015
Dans cet extrait Moshe Stiland évoque les activités culturelles organisées dans le camp de Gleiwitz.Moshe Stiland, né Stilman, a vu le jour le 20 octobre 1924 à Dabrowa Gornicza, en Pologne. Son père est grossiste en fruits. Sa mère tient un magasin de mode où l’on vend des chapeaux. Elle abandonne son travail pour aider son mari et s’occuper de ses quatre enfants, Moshe et ses trois sœurs.Moshe fréquente l’école communale ; puis, sa mère le met à l’école juive, en raison de l’antisémitisme ambiant. Moshe et ses sœurs sont membres de mouvements sionistes.
/ Monday, October 5, 2015
Dans cet extrait, Georges Casube raconte les activités théâtrales qui se déroulèrent au camp de Peiskretscham et auxquelles il participa.Georges Casube, né Kaszub, a vu le jour à Krosniewice, en Pologne, le 15 février 1917. Sa mère, Frida, fait de la broderie ; son père, Nathan, est tailleur. Georges a un petit frère, qui décède en bas âge.
/ Monday, October 5, 2015
Dans cet extrait, Francine Lorch interprète une chanson scout d’avant-guerre, qui était chantée au camp de Beaune-la-Rolande. Née Christophe, Francine Lorch voit le jour le 18 août 1933. Elle est la fille de Robert Christophe et de Marcelle Nordman. Elle grandit à Paris dans une famille bourgeoise, juive et non pratiquante. Son père est historien. Pendant la Drôle de guerre, la famille se réfugie à Nice. Après la défaite de la France, en juin 1940, elle remonte à Paris. Robert Christophe est fait prisonnier en Mayenne. Il est par la suite transféré en Allemagne.
/ Monday, October 5, 2015
Dans cet extrait, Bella Malamoud évoque les activités culturelles auxquelles elle participait au camp de Drancy.Née à Varsovie (Pologne), le 11 août 1926, Bella Malamoud, de son nom de jeune fille Kirman, est la fille de David Wolf Kirman et de Pessa Fajerstain. Elle a une sœur aînée, Anja, et une petite sœur, Léa.La famille quitte la Pologne vers 1936 pour s’installer à Saint-Ouen, en banlieue parisienne. Les parents de Bella travaillent à domicile où ils fabriquent des parapluies.
/ Monday, October 5, 2015
Dans cet extrait, Janine Den évoque la vie culturelle au ghetto de Varsovie et la destinée tragique de Marysia Eisenstadt.Janine Den, née Pieprz, a vu le jour à Varsovie en 1924, dans une famille juive assimilée. Ses deux parents, Mieczyslaw et Maria, travaillent dans la confection. Adolescente, Janine est admise dans un lycée d’État.Après la capitulation de la Pologne, les Allemands entrent dans la ville. Les établissements scolaires ferment. Le magasin de bijoux de sa mère est détruit dans un bombardement.
/ Monday, October 5, 2015
Dans cet extrait, Marek Rudnicki évoque la vie culturelle au ghetto de Varsovie et son importance face à la barbarie nazie.Marek Rudnicki est né à Lodz, en Pologne, le 24 janvier 1925. Son père, Stanislas, est médecin. Sa mère, Tziporah, s’occupe de leurs deux enfants, Marek et Isaac. Sans être très pratiquante, la famille respecte les fêtes religieuses. Les Rudnicki résident à Lodz. Marek se souvient d’un antisémitisme très répandu. Jeune, il fréquente une école hébraïque, laïque, de tendance sioniste.
/ Monday, October 5, 2015
Dans cet extrait, Ruth Fayon se souvient de l’orchestre qui jouait à Theresienstadt, dirigé par le chef d’orchestre tchécoslovaque Karel Ancerl.Née Pinczovsky, Ruth Fayon a vu le jour le 25 novembre 1928 à Karlsbad (Tchécoslovaquie). Ses parents, Joseph et Rondal, sont d’origine polonaise. Ruth a deux sœurs. Son père tient un restaurant casher. La famille est très attachée à la tradition religieuse.Au moment de l’annexion des Sudètes, la famille abandonne Karlsbad pour Prague.
/ Monday, October 5, 2015
Dans cet extrait, Mala Zanger se souvient de la personnalité de Rubinstein, le « bouffon du ghetto », à Varsovie.Mala Drejzla Frydman est née le 6 octobre 1927 à Grodzisk Mazowiecki, près de Varsovie (Pologne). Son père, Chyl-Frischel, tient une épicerie en gros. Sa mère, Schaindla, s’occupe de Mala et de ses frères et sœurs, Sura-Luba, Aharon et Pinkus.En 1934, le père de Mala fait faillite. La famille s’installe à Varsovie. Chyl-Frischel travaille à mi-temps dans une synagogue et continue d’exercer des activités commerciales.
/ Monday, October 5, 2015
Dans cet extrait, Walter Spitzer raconte comment ses talents de dessinateur ont conduit la résistance à l’envoyer faire des croquis des atrocités collectionnées par Ilse Koch, la « chienne de Buchenwald ».Walter Spitzer est né le 14 juin 1927 à Cieszyn en Pologne (Haute-Silésie). Il a un frère aîné, Harry. Son père, Samuel, est fabricant de liqueur à Cieszyn. Sa mère, Margaret, est employée des chemins de fer. Peu pratiquante, la famille respecte les fêtes religieuses.
/ Monday, October 5, 2015
Dans cet extrait, Édouard Axelrad relate comment ses talents de dessinateurs lui ont permis d’améliorer son ordinaire au camp d’Auschwitz.
/ Monday, October 5, 2015
Dans cet extrait, Jean Gemähling raconte sa rencontre avec Varian Fry, organisateur d’une filière d’évasion, à Marseille, et décrit l’aide apportée par celui-ci aux intellectuels et artistes.Jean Gemähling est né le 19 novembre 1912 à Paris. Sa mère enseigne la littérature dans un lycée et son père est professeur de Droit. Après avoir terminé ses études à l’École nationale supérieure de Chimie et achevé son service militaire en Algérie, Jean travaille à la Compagnie sucrière de Paris.
/ Monday, October 5, 2015
Dans cet extrait, Simon-François Malkes évoque les activités culturelles qui existaient au sein du ghetto de Vilno.Simon-François Malkes, né Malkeis, a vu le jour à Vilno (Pologne), le 14 septembre 1927. Il est le fils unique de Rachel Badasz et d’Abram Malkeis. Abram possède une usine d’électricité. Sa femme travaille à ses côtés.
/ Monday, October 5, 2015
This is the fourth year USC Shoah Foundation has provided an exhibit of relevant testimony clips that students may use for research or incorporate into their projects.
CNRD, france, french, contest, emmanuel debono / Monday, October 5, 2015
Julie Picard’s students in Sens, France, may have a future in journalism.
/ Friday, April 10, 2015
L’édition 2015-2016 du Concours national de la Résistance et de la Déportation propose aux élèves des collèges et lycées de travailler sur le thème suivant : « Résister par l’art et la littérature ».
/ Monday, October 5, 2015
USC Shoah Foundation’s French consultant Emmanuel Debono published an article about USC Shoah Foundation and its use of testimony in the French review journal Études arméniennes contemporaines (Contemporary Armenian Studies).
emmanuel debono, france / Wednesday, December 9, 2015