Annette Cabelli-cnrd2015

X Close

Annette Cabelli

Language: French

Dans cet extrait, Annette Cabelli raconte comment, libérée par les troupes russes, elle a réussi à rejoindre la zone d’occupation américaine.

Annette Cabelli est née le 25 avril 1925 à Salonique (Grèce). Son père décède alors qu’elle n’a que quatre ans. Annette a deux frères. Sa mère travaille dans la confection de pantalons pour homme. Alors que ses deux frères fréquentent l’Alliance française, elle suit sa scolarité à l’école hébraïque jusqu’à l’âge de 16 ans. Elle intègre ensuite le lycée grec.

La famille demeure à Salonique, au moment de la guerre, et connaît l’occupation allemande. En 1942, la situation devient très difficile pour les juifs de la ville, astreints au travail forcé. Les deux frères d’Annette sont emmenés. Demeurée avec sa mère, elle parvient à faire libérer l’un de ses frères contre une somme d’argent. Elle ne reverra jamais son autre frère.

En 1943, elle doit porter l’étoile. En avril, Annette, sa mère, sa tante et son frère aîné sont contraints de rejoindre le ghetto de la ville où ils demeurent une semaine avant d’être déportés. Après un voyage de huit jours, Annette arrive au camp d’Auschwitz. Sa mère est immédiatement gazée. Annette est mise en quarantaine avant d’être affectée, pour travailler, dans un dispensaire réservé aux détenues polonaises chrétiennes. Elle y côtoie la mort et parvient à échapper aux sélections répétées. Elle y reste jusqu’en avril 1944 avant d’être envoyée dans une usine de munitions, l’Union Werke. Elle y obtient un poste de chef de groupe consistant à contrôler les pièces produites.

Au moment de l’évacuation du camp, elle effectue la marche de la mort et parvient au camp de Ravensbrück. Sur place, elle se porte volontaire pour travailler et est acheminée au camp de Malchow fin mars-début avril 1945. Après avoir travaillé quelques jours, elle est à nouveau évacuée. Après une nuit passée en forêt, elle se réveille et découvre que les gardes allemands ont disparu. Elle croise les soldats russes le 2 mai et réussit à rejoindre la zone américaine avec quelques camarades de captivité. Là, elle décide de se rendre en France. En zone française, elle rencontre celui qui va devenir son mari, Harry Cabelli, lui aussi déporté. Tous deux arrivent à Paris le 20 mai 1945.

Elle prend alors conscience de la disparition de tous les membres de sa famille et sombre dans la dépression pendant plusieurs mois.

Annette et Harry Cabelli ont eu deux filles, Denise et Jacqueline. Au moment de l’interview, ils avaient trois petits-enfants.

Annette Cabelli a été interviewée à Paris le 4 juillet 1995 par Raymond Reichenbach.