Reine Klotz

X Close

Reine Klotz

Language: French

Dans cet extrait, Reine Klotz raconte son retour à Paris après la Libération et son travail au ministère de la Guerre, consistant à régulariser la situation de milliers de résistantes.

De son nom de jeune fille Lévy-Valensi, Reine Klotz est née à Paris le 26 avril 1913, dans une famille juive implantée de longue date en France. Elle a deux sœurs jumelles plus jeunes. Son père Joseph  est professeur de médecine, mutilé de la Première Guerre mondiale. Reine évolue dans un milieu très assimilé où elle conserve toutefois son identité juive. Elle se marie avec Henri-Pierre Klotz en 1933 et donne naissance en 1934 à une petite fille, Liliane. Pendant la Drôle de guerre, elle travaille dans un hôpital.

Sous l’Occupation, les lois antijuives l’empêchent de se présenter au concours de chef de service dans l'Assistance publique. Son mari perd son poste et rejoint sa maison de famille, à Marseille. Depuis Paris, Reine lui envoie Liliane. En décembre 1941, elle finit par rejoindre elle-même la zone Sud.

Active dans la Résistance, elle est arrêtée le 16 juillet 1942, alors qu’elle tente de franchir la ligne de démarcation. Rapidement relâchée, elle s’installe à Marseille puis part à Nice avec ses proches où la famille vit sous un faux-nom. C’est au cours de ce séjour que son père est arrêté en gare de Nice par les Allemands. Transféré à Drancy, il sera déporté à Auschwitz, par le convoi du 20 novembre 1943, où il périra. Henri-Pierre rejoint le maquis de la Drôme. Il devient par la suite directeur adjoint du Comité militaire de la zone Sud, à Lyon. Reine y est agent de liaison. Lorsque le mouvement de résistance les envoie à Toulouse, Liliane est cachée dans un village près d’Albi.

Après la Libération, la famille rentre à Paris. Reine retrouve sa mère et ses deux sœurs qui ont survécu. Reine Klotz se trouve à la tête des Auxiliaires féminines de l’armée de terre (AFAT) et doit affecter dans des hôpitaux militaires ou dans des unités combattantes des milliers de femmes sorties de la clandestinité.

Après 1945, Reine Klotz exerce la profession d’endocrinologue. Sa deuxième fille, Martine, naît en 1948.

L’interview a été réalisée à Paris le 31 janvier 1996. L’interviewer était Maya Poirson et le caméraman Humberto Flores.