Suzanne Dreyfus

Dans cet extrait, Suzanne Dreyfus explique comment elle a réussi à rejoindre Lyon pour y retrouver son mari, débarqué d’Afrique du Nord à Marseille en août 1944.

De son nom de jeune fille Leviant, Suzanne Dreyfus est née à Vienne (Autriche) le 15 août 1921, de parents juifs ukrainiens. Son frère Israël est né à Kiev en 1914. Peu avant la naissance de Suzanne, la famille fuit la Russie bolchevique et s’installe à Paris après un périple en Europe. Les parents travaillent sur les marchés.

En 1936, les Leviant sont naturalisés. Suzanne fait des études courtes dans le domaine de la chimie. Elles lui permettent d’être recrutée par la Poudrerie nationale à Toulouse, lorsque la famille emménage dans la ville après la déclaration de guerre.

À Toulouse, Suzanne rencontre fin 1941 Gilbert, son futur mari. Elle devient la secrétaire de son frère, qui travaille pour le groupe industriel Pechiney à la construction de barrages dans le Massif Central. En novembre 1942, ce dernier est envoyé au Niger par Pechiney.

En mars 1942, Suzanne se marie à la synagogue de Toulouse. Elle donne peu après naissance à un garçon, Patrick. Après l’invasion de la zone Sud par les Allemands, la famille craint constamment pour sa sécurité. Suzanne s’engage dans la Résistance aux côtés de sa belle-mère, qui  s’occupe du service social des Mouvements unis de la Résistance (MUR). Elle participe notamment à la fabrication et à la fourniture de faux papiers, de fausses cartes d’alimentation. Son mari a quitté la France par l’Espagne et a rejoint le Maroc.

Menacée, Suzanne se réfugie à Bouillac (Tarn-et-Garonne), dans la maison de campagne d’un médecin, et y demeure quelques mois avec sa mère.  Les deux femmes rentrent à Toulouse lorsqu’elles apprennent la libération de la ville. Suzanne travaille alors au Mouvement de Libération nationale (MLN). Lorsque son mari débarque à Marseille en août 1944, elle parvient à le rejoindre à Lyon. Le couple s’installe à Bourges, où le mari a été nommé à la pyrotechnie, et y demeure jusqu’à l’armistice.

Gilbert Dreyfus fait par la suite une brillante carrière d’ingénieur. Il participe à la construction de nombreuses infrastructures de communication, comme l’autoroute du Sud, le pont d’Ivry ou encore l’aéroport de Roissy.  Le couple donne naissance à trois enfants, Michel (1946), Nicolas (1947) et Barbara (1948).

L’interview a été réalisée à Paris le 12 octobre 1995. L’interviewer était Rafael Lewandowski et le caméraman Philippe Auliac.

Language: French