Renée Dubna CNRD

Dans cet extrait, Renée Dubna explique comment elle s’y prenait pour distribuer des brochures de la Résistance et comment elle participa à l’organisation de déraillements de trains militaires.

Renée Dubna (de son nom de jeune fille Simon) est née le 21 décembre 1919 à Mably (Loire) dans une famille catholique. Dotée du certificat d’étude, elle débute sa vie professionnelle à douze ans. Pendant la guerre, elle est confrontée à l’Occupation après l’invasion de la zone Sud par l’armée allemande en novembre 1942. En 1943, elle est employée chez un papetier de Roanne lorsqu’elle commence à se livrer à des activités de résistance. Elle aide ainsi à la fourniture de faux-papiers, à des transports d’armes et à des actions de sabotage. Arrêtée en mars 1944 par la police allemande, elle est détenue à Roanne et à Saint-Étienne avant d’être transférée au Fort de Romainville. Déportée le mois suivant au camp de Ravensbrück, elle y demeure pendant un an. Au moment de l’évacuation du camp, Renée est transférée au camp de Mauthausen. Elle est libérée en mai 1945 par l’armée américaine. D’abord prise en charge par la Croix-Rouge, elle est rapatriée par camion en France. Arrivée à Lyon, elle atteint bientôt Mably où elle retrouve sa famille.

Après la guerre, elle reprend son travail et rencontre Wladimir Dubna avec lequel elle se marie en 1949. Le couple donne naissance à trois enfants, Monique, Yves et Annie. L’expérience de la déportation a notamment conduit Renée à s’interroger sur la religion et à devenir témoin de Jéhovah.

L’interview a été réalisée à Louviers le 26 mars 1997. L’interviewer était Pamela Grant et le caméraman Robert Sitbon.

Problem with the video? Let us know.